Passenger d’Alexandra Bracken

Titre : Passenger

Auteur : Alexandra Bracken

Edition : Milan

Pages : 560 pages

Résumé : À New York de nos jours, Etta s’apprête à jouer du violon pour un gala au Metropolitan Museum. En coulisses, elle tombe dans un couloir du temps qui la conduit sur un navire dans l’océan Atlantique en 1776. Elle y rencontre Nicholas, qui la suivra à New York en 1776, puis à Londres en 1940 avant Angkor en 1685, Paris en 1880, en passant par les ruines de Palmyre et Damas en 1599. Chaque lieu, chaque époque leur permet de trouver un indice dans leur quête de l’astrolabe, et de se rapprocher un peu plus.Etta comprend peu à peu qu’elle appartient à la grande famille des voyageurs dans le temps, et qu’elle doit affronter le terrible Cyrus Ironwood, qui manipule le temps à différentes époques pour mieux servir ses intérêts“.

J’avais eu ce livre dans une box mille et un livres et ça a vraiment été un coup de coeur!

Mon avis

Commençons par les personnages, j’ai au début eu un peu de mal avec Etta. Finalement, c’est arrachée à son époque, que l’on découvre véritablement Etta. Elle est indépendante et forte et on la découvre peu à peu au fil du récit. J’ai été touché par la sensibilité de Nicholas, personnage qui vit dans une époque où il n’a aucune place de par sa naissance (fils d’esclave né hors mariage). Ses luttes pour se trouver une condition et atteindre le respect sont bien mises en lumière dans ses échanges avec Etta qui a une vision contemporaine des choses. Les autres personnages, moins développés sont une palette de personnages tout de même assez complexes pour être intéressants (notamment Sophia).

L’auteur joue fortement avec nos émotions, surtout dans la construction de la relation entre Etta et Nicholas. Ce qui m’a fait mainte fois souffler d’exaspération (oui ça m’énerve quand un personnage pourrait juste parler à l’autre ce qui arrangerait les choses mais il ne le fait pas). Finalement, leurs échanges sont simples et matures, tellement évident que ce n’est même pas la peine de complexifier les choses outre mesure, ce qui est appréciable.

Le thème du voyage dans le temps est complexe et pour palier à cela, l’auteure crée un certains nombres de codes et de règles qui soutiennent le processus et le mode de fonctionnement des « voyages ». J’ai vraiment aimé découvrir plusieurs époques même si cela est parfois pour peu pages. J’ai eu une petite pensée pour Assassin’s creed et pour uncharted à un certain moment du récit. ^^

L’intrigue se complexifie au fil du récit et les enjeux deviennent de plus en plus important. Cela tient en haleine le lecteur jusqu’à la fin et bien plus encore puisque la fin est un cliffhanger de malade XD.

Je me suis empressé de commander le tome 2 en anglais (il n’est pas sorti en français). Et j’ai hâte de savoir la suite des aventures de Etta et Nicholas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *