Ce que j’attends en Septembre (sorties livres, ciné, beauté)

Sorties livres

Wonder woman Warbringer de Leigh Bardugo sortie le 06/09

Un bateau explose au large de l’île de Themiscyra où vivent les Amazones. Bravant l’interdiction d’accueillir des humains sur l’île, la princesse Diana, 17 ans, décide de porter secours à Alia, une jeune fille de son âge. Mais à quel prix ? Descendante d’Hélène de Troie, Alia est une Warbringer : elle fait souffler partout un vent de discorde. Elle devait mourir dans le naufrage. En la sauvant, Diana a non seulement enfreint la loi de son île mais aussi ébranlé l’ordre du monde. Tout l’oppose à Alia, jeune ambitieuse qui évolue dans la haute société new-yorkaise et la prend pour une top model prisonnière d’une secte primitive. Pourtant, ensemble, elles vont devoir contrer la malédiction qui pèse sur Alia. Armée de son lasso de vérité et de ses bracelets pare-balles, Diana suit Alia à New York. Elle va découvrir l’amitié, l’amour et la trahison tout en apprenant ce que signifie être une super-héroïne..

Leigh Bardugo est juste une de mes auteures favorites, je suis donc d’autant plus heureuse qu’elle ait mis en scène une héroïne que j’adore à savoir Wonder woman!

16,90 euros

 

La lune est à nous de Cindy van Wilder sortie le 14/09

Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube ” Les Trois Grâces ” et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ?”

J’avais adoré l’écriture de Cindy van Wilder dans le tome 1 des outrepasseurs donc j’ai hâte de retrouver sa plume dans ce roman.

17,90 euros

 

 

 

(attention c’est un tome 2) The crime de Marie Rutkoski sortie le 14/09

Kestrel, fille du général le plus titré de l’Empire, a acheté un jeune esclave aux enchères, Arin. Alors qu’ils se rapprochent l’un de l’autre, elle se rend compte trop tard qu’il s’agit d’un espion aux ordres du peuple herrani, oppressé depuis la conquête du pays par l’Empire. Elle tente alors tout ce qu’elle peut pour réparer son erreur.

J’ai lu le tome 1 de cette saga il y a à peine une semaine donc je suis contente que la suite sorte le mois prochain

15 euros

 

 

L’aube sera grandiose le 21/09

Titania emmène sa fille, Nine, seize ans, dans une mystérieuse cabane au bord d’un lac. Il est temps pour elle de lui dévoiler des événements de sa vie qu’elle lui a cachés jusqu’alors.

Nine écoute, suspendue aux paroles de sa mère.

Flash-back, anecdotes, personnages flamboyants, récits en eaux troubles, souvenirs souvent drôles et parfois tragiques, bouleversants, fascinants secrets…

Peu à peu jaillit un étonnant roman familial, qui va prendre, pour Nine, un nouveau tour au matin.

Je lis peu de livres de ce genre mais celui là m’a l’air vraiment sympa.

14,90 euros

You don’t know my name de Kristen Orlando le 27/09

Les parents de Reagan, 17 ans, font partie des Black Angels, une division secrète de la CIA spécialisée dans la libération des otages et la lutte contre les attaques terroristes. Reagan a passé sa vie à changer d’identité du jour au lendemain, à mentir à ses rares amies, voire à éviter toute forme d’intimité avec les gens qu’elle rencontre. Entraînée depuis sa plus tendre enfance au combat à mort et aux armes, elle est censée, le moment venu, rejoindre à son tour les rangs de l’agence.Cependant, Reagan n’est pas sure de vouloir marcher sur les traces de ses parents. Surtout depuis qu’elle connaît Luke, son nouveau voisin : tomber amoureuse de lui n’a jamais fait partie du programme… Mais des événements inquiétants se multiplient autour de Reagan. Elle se sent surveillée. Lorsque ses parents sont enlevés par un baron de la drogue, lui-même ancien Black Angel, elle n’a plus le loisir de s’interroger sur son avenir : elle part à leur recherche avec Luke et les Black Angels. Une aventure dangereuse, dont Reagan sortira meurtrie. Avec un seul objectif désormais : la vengeance.

Sérieusement, la couverture n’est-elle pas carrément canon? L’histoire a l’air vachement bien aussi je trouve!

15,90 euros

Sorties ciné

Mary sortie le 13 septembre

Un homme se bat pour obtenir la garde de sa nièce, qui témoigne d’un don hors du commun pour les mathématiques.”

Ca fait tellement longtemps que j’attends ce film ! J’adore Chris Evans et surtout j’adore le découvrir dans d’autres registres que celui des films Marvel.

American assassin sortie le 20 septembre

Nouvelle recrue d’une équipe d’élite officiant pour le contre-espionnage américain, Mitch Rapp va suivre un rude entraînement mené par Stan Hurley, formateur légendaire de la CIA. Face à une vague d’attaques terroristes sans précédent à travers le monde, les deux hommes vont devoir s’attaquer à Ghost, un individu aussi dangereux qu’insaisissable, ayant pour intention de déclencher une guerre nucléaire.

Bon ok, j’avoue c’est surtout pour Dylen O’brien que j’ai découvert dans teen wolf et que j’adore.

Le château de verre sortie le 27 septembre

Jeannette Walls, chroniqueuse mondaine à New-York, a tout pour réussir et personne ne peut imaginer quelle fut son enfance. Elevée par un père charismatique, inventeur loufoque qui promet à ses enfants de leur construire un château de verre mais qui reste hanté par ses propres démons, et une mère artiste fantasque et irresponsable, elle a dû, depuis son plus jeune âge, prendre en charge ses frères et sœurs pour permettre à sa famille dysfonctionnelle de ne pas se perdre totalement. Sillonnant le pays, poursuivis par les créanciers, et refusant de scolariser leurs enfants, les Walls ont tout de même vécu une vie empreinte de poésie et de rêve, qui a laissé des marques indélébiles mais qui a créé des liens impossibles à renier.

J’ai hâte de découvrir ce film qui dans son thème me fait un peu penser à Captain fantastic.

Beauté

Collection d’halloween et de noël de Lush

A la fin du mois comme tous les ans, les magasins Lush pousseront les meubles pour accueillir les collections de fin d’année qui comme toujours ont l’air géniallissime.

Les produits d’halloween ont déjà leaké sur les réseaux sociaux et vous pouvez notamment les retrouver en tapant le hashtag lushhalloween dans la recherche sur instagram. On retrouvera notamment la jelly bomb ectoplasm (ci dessus) qui avait été mise en vente sur la kitchen il y a quelques temps.

La semaine prochaine on devrait en savoir plus puisqu’ils vont présenter les collections lors du creative showcase ainsi qu’un certain nombre de nouveaux produits (notamment des serums solides pour le visage que vous pouvez voir sur cette photo)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les 20 films que je retiens de 2016

En 2016, on aura vu grâce à notre carte UGC illimité 86 films, enfin, on sera allé au cinéma 86 fois parce que dans le lot il doit y avoir 2 ou 3 films qu’on a vu deux fois. Un bilan s’impose donc.

Sur l’année 2015 on était allé 79 fois au cinéma donc on est assez content d’avoir fait plus, pas pour une simple course aux chiffres mais surtout parce que chaque année on rate des films faute de temps et donc qui dit beaucoup de films vus dit forcément moins de frustrations de ce coté là.

Je vous propose donc 20 des films qui m’ont marqués cette année. Une fois de plus c’est un top totalement subjectif qui dépend surtout de mes propres sensibilités

Les animaux fantastiques

C’était pas difficile de deviner quel film serait premier de mon top. Raviver le bonheur Harry Potter c’était pas facile et ce film a bien plus réussi que Harry Potter and the cursed child. C’est un univers que j’aime avec des acteurs que j’aime, de la musique superbe, des effets spéciaux dingues, bref du bonheur!

Premier contact

Ce film est fou. Non seulement j’adore le réalisateur Dennis Villeneuve mais j’ai aussi beaucoup d’affection pour Amy Adams. Je n’avais pas lu grand chose sur ce film et j’ai vraiment été agréablement surprise. La photographie est belle, la mise en scène parfaite, du genre à vous faire des frissons. La musique accompagne parfaitement le film et les acteurs sont géniaux. Je vois pas trop ce qu’on aurait pu vouloir de plus ^^

Brooklyn

Ce film, je l’ai vu tardivement mais je l’ai tout de suite aimé. Saoirse Ronan est tellement magnifique… J’aime particulièrement les couleurs du film, ce qu’il montre de New York et des immigrants irlandais du début du siècle. Puis c’est aussi une histoire d’amour donc <3

Captain America: Civil war

Il fallait bien qu’il soit là. J’ai toujours adoré Captain America et the winter soldier reste le film que j’ai le plus vu au cinéma (6 fois lol). Tout en ayant beaucoup apprécié celui ci j’ai un peu moins aimé certains aspects contrastés de l’intrigue. Je n’aime pas le fait que Tony Stark passe pour quelqu’un d’aussi censé que Steve Rogers alors que dans le comics c’est réellement un enfoiré. J’ai beaucoup aimé retrouvé plein de super héros différents et la scène de l’aéroport est géniale!

Spotlight

Le film oscarisé de 2016 et il le mérite amplement. Le sujet est difficile mais traité avec tellement de simplicité qu’il évite le sensationnalisme. Les acteurs sont très juste en particulier Mark Ruffalo qui montre une fois de plus par le travail de sa gestuelle à quel point il est doué. J’aurais aimé qu’il remporte quelque chose mais bon ^^ La mise en scène est très travaillé, les plans s’accordant souvent avec ce qu’il se passe ou se dit dans l’intrigue. Du vrai beau cinéma!

Snowden

Il est là plus pour le symbole qu’autre chose. Il raconte une histoire que tout le monde devrait connaitre sur un problème de notre société actuelle dont chacun doit être conscient. Puis, c’est Joseph Gordon Levitt et il est génial donc voilà ^^

Bridget jones baby

Parce que Mark Darcy *__*

Demolition

Ce film est une de ces pépites auxquelles on ne s’attend pas forcément. Un feel good movie mais où tu dois bien passer par les larmes avant de voir ce qu’il a d’apaisant. C’est un véritable exutoire porté par des acteurs au top.

Captain fantastic

Les films de ce genre me font toujours cet effet, d’un coté j’ai envie de les voir d’un autre non et je dois dire que je suis vraiment ravie d’avoir vu celui-là. Un film beau, simple, qui fait réfléchir sur la façon dont on voit le monde, la famille, les enfants et l’amour. Ca parait bateau comme ça mais c’est bien plus que cela et surtout c’est un film qui ne se renie pas comparé aux films du genre déjà existant.

Deadpool

Vu la campagne de com vous n’avez pas pu passer à côté. C’est un film qui j’ai l’impression a mis tout le monde d’accord et je dois dire que Ryan Reynolds a vraiment réussis à reprendre le personnage de Deadpool,à merveille! Il est parfait dans le rôle. J’aime beaucoup les différentes astuces de mises en scène, le montage, la musique…

Nerve

J’ai beaucoup aimé l’esthétique et l’ambiance du film.

The revenant

Forcément très attendu puisqu’il devait/a rapporté l’oscar à Léo. Tout en appréciant fortement le travail fait sur la lumière, les costumes et la mise en scène j’ai été peu emporté par l’histoire qui, en soit, m’intéressait assez peu. C’est un film à voir tout de même pour la performance de Leonardo Dicaprio, ainsi que celle de Tom Hardy.

Mr wolf

Tout en détestant Ben Aflleck, je ne peux m’empêcher d’admettre que c’est un très bon acteur. Dans ce film c’est particulièrement flagrant. Le film est un peu divertissement, l’histoire assez touchante bien que la fin m’ait un peu déçue.

Moi Daniel Blake

Ce film doit à tout prix être vu. Il parle de vérité, et même si c’est difficile, c’est terriblement nécessaire.

Rogue one

J’avais apprécié Star wars 7 sans plus mais je dois dire que celui là est vraiment très bien réussis. Le fait que la suite est déjà connu des fans a permis aux scénaristes de s’affranchir de certains passages obligés de ce genre de films pour nous faire un film à la fois agréable et maitrisé.

Doctor strange

Benedict Cumberbatch dans le rôle d’un héros Marvel qui m’a toujours intéressé. Finalement, cela donne un film impressionnant par ces effets spéciaux qui construit correctement un pan de l’univers Marvel assez peu développé jusqu’alors.

Midnight special

Encore un film indépendant qui sorti de nul part a su m’emporter. C’est assez rare pour être souligné. J’y suis allé sans aucune idée du sujet et finalement ce n’était pas plus mal. Le travail de l’esthétique est impressionnant et les acteurs aussi.

The nice guys

Ryan Gosling se fait tellement absent du ciné ces derniers temps que j’étais réellement heureuse de le retrouver dans ce film. C’est un buddy movie très sympa, avec plusieurs retournements étonnants, un bon moment de divertissement en somme.

SOS fantôme

Malgré tout le tapage autour de ce film, je suis aller le voir et tout en sachant très bien qu’il ne serait pas aussi bien que le SOS fantôme de mon enfance je dois dire que c’est le film devant lequel j’ai le plus ri de l’année! En grande partie grâce à Kate McKinnon et Chris Hemsworth ^^

Une vie entre deux oceans

On ne finit pas vraiment sur une note joyeuse avec ce film assez terrible dans son genre. J’ai pleuré les trois quarts du temps mais il mérite d’être souligné pour la qualité du jeu des acteurs.

Voilà pour les 20 films qui m’ont marqués durant l’année dernière.

N’hésitez pas à me dire en commentaire les films que vous avez aimé voir au cinéma en 2016 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bilan ciné Octobre 2016

Pour une fois, je trouve un moment pour rédiger un article. Nous allons donc parler ici des films que je suis allé voir en Octobre et ce que j’en ai pensé rapidement. en voyant que j’ai du mal à faire des reviews régulières je me dis que c’est l’occasion de vous parler des films que j’ai vu. Ce mois-ci je suis allé au cinéma 7 fois 🙂

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Synopsis : À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre “particularité” peut sauver ses nouveaux amis.

Avis : je suis allé le voir dès sa sortie et je n’ai pas du tout été déçue. Comme d’habitude Tim Burton sait créer une ambiance particulière. Certaines scènes sont vraiment sympas et dans l’ensemble le film est plus intéressant que certains films récents du même réalisateur.

Une vie entre deux océans

Synopsis : Quelques années après la Première Guerre mondiale en Australie. Tom Sherbourne, ancien combattant encore traumatisé par le conflit, vit en reclus avec sa femme Isabel, sur la petite île inhabitée de Janus Rock dont il est le gardien du phare. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut avoir d’enfant… Un jour, un canot s’échoue sur le rivage avec à son bord le cadavre d’un homme et un bébé bien vivant. Est-ce la promesse pour Tom et Isabel de fonder enfin une famille ?

Avis : J’avoue j’y suis allé en grande partie pour Michael Fassbender en sachant très bien que j’allais pleurer toutes les larmes de mon corps, et ce fut le cas ^^ Les acteurs sont vraiment très bons et l’esthétique et la photographie du film valent le détours. Par contre, ce n’est pas un sujet facile et c’est donc un film plutôt dur émotionnellement.

Bridget Jones Baby

Synopsis : Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???

Avis : Il me semble vous avoir déjà parler du film donc je vais faire court. Il est vraiment bien, un bon divertissement et un must pour les fans de Bridget.

Deepwater

Synopsis : D’après l’incroyable histoire vraie de la plus grande catastrophe pétrolière de l’histoire.
La plateforme Deepwater Horizon tourne non-stop pour tirer profit des 800 millions de litres de pétrole présents dans les profondeurs du golfe du Mexique. Mike Williams, électricien sur la plateforme et père de famille, connaît les risques de son métier mais fait confiance au professionnalisme de son patron Jimmy Harrell. En revanche, tous se méfient de la société locataire de la plateforme dirigée par Donald Vidrine, qui ne pense qu’à son bénéfice. Lorsque cette société décide contre l’avis des techniciens de la déplacer trop rapidement, il sont loin de se douter que les 5 millions de barils sous leurs pieds sont prêts à exploser… Le seul courage de Mike et ses collègues suffira-t-il à limiter les dégâts et sauver ce qui peut encore l’être ?

Avis : Le film n’est ni ennuyeux ni foncièrement mauvais mais le sujet m’a peu intéressé d’autant plus qu’il est décrit à travers le prisme des topoï de films d’actions. La mise en scène est sympa mais c’est encore une fois un film éprouvant.

Captain Fantastic

Synopsis : Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes.
Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.

Avis : Sûrement mon coup de coeur du mois. Vigga Mortensen est extraordinaire, la mise en scène époustouflante, tous les jeunes acteurs sont géniaux et le scénario donne vraiment matière à réflexion. Le tout sur une bande originale par Sigur Ros. Que demande le peuple?

Jack Reacher 2

Synopsis : Jack Reacher est de retour, prêt à tout pour obtenir justice. Susan Turner, qui dirige son ancienne unité, est arrêtée pour trahison : Jack Reacher ne reculera devant rien pour prouver l’innocence de la jeune femme. Ensemble, ils sont décidés à faire éclater la vérité sur ce complot d’État.

Avis : Petite déception ici avec le second opus de la série des Jack Reacher qui n’arrive pas à faire autre chose qu’une film un peu long et cliché.

La fille du train

Synopsis : Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère

Avis: C’est un film assez perturbant de prime abord mais je dirais que c’est un thriller parfait dans son genre. Jusqu’au dernier moment on remet en cause chacun des personnages en essayant de reconstituer les évènements et les mobiles. C’est une histoire prenante portée par des acteurs parfaits dans leurs rôles.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chronique cinévore: Deadpool

Je suis assez fan de Marvel et sans être une inconditionnelle de Deadpool j’avoue que j’attendais ce film avec impatience. Après le traitement déplorable du personnage dans Wolverine origins, il était évident que ce personnage complexe, différents et ultra populaire méritait mieux.

Synopsis

Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie.

Autour du film

Ryan Reynolds reprend le rôle qu’il tenait dans X-Men origins.

Le film est un véritable record au box office.

L’avènement de l’anti-héros

Parce qu’il ne suffit que du générique pour s’en rendre compte, Deadpool n’est pas un film Marvel comme les autres. C’est un héros particulier qui prend toujours les mauvaises décisions et qui a un humour à tout épreuve. Son histoire est complexe et si il y a une seule chose que je regrette dans le film c’est que certains pans de son histoire ne sont pas exploité. Mais c’est un film et la contrainte de la durée oblige à passer sous silence certains éléments.

J’aime le fait que le film soit monté un peu dans le désordre. C’est bien fait et maitrisé. J’ai aimé ce générique totalement surréaliste qui, dès les premiers instants où l’on voit apparaitre à l’écran “réalisé par un blaireau trop payé”, nous fait mourir de rire.

Tout le monde adore les anti-héros et c’est sûrement pour ça que Deadpool fonctionne à merveille.

Les références

Vous avez sûrement dû voir fleurir les articles qui font la liste des références qui sont dans le films. Il y en a plus d’une centaine. Sans surprise il y a beaucoup de référence à X-men, à Wolverine, aux créateurs de Deadpool et aux deux films de super héros dans lesquels Ryan Reynolds a joué: wolverine origins et green lantern. Là où on est un peu plus étonné c’est quand on se rend compte du nombre impressionnant de références à Hello Kitty (mais c’est normal, Deadpool adore Hello Kitty) ou encore la référence à coup de foudre à Notting Hill à la fin que je suis, en bonne fan de ce film, la seule à avoir remarqué ahah.

Il y en a tellement que un seul article ne suffirait pas. J’adore quand les films exploitent les références culturelles et geek, cela renforce la plongée dans l’univers du film et la concomitance des univers du film et de la réalité.

La chute du 4e mur

La particularité de Deadpool réside aussi dans le fait qu’il est le seul personnage de l’univers Marvel a avoir conscience d’être dans une bande dessinée. Il lui arrive régulièrement de s’adresser au lecteur et ainsi dans le film il s’adresse souvent aux spectateurs. Cet élément, bien qu’étant une dérive de la folie du personnage, mets aussi beaucoup de dynamisme dans la narration. Quand Colossus lui dit qu’il va l’emmener au professeur Xavier et que Deadpool répond “Stewart ou McAvoy, on s’y perd dans votre chronologie”, cela renforce le jeu du 4e murs (désignant l’écran de cinéma) car en plus de s’adresser au public, il fait référence à des éléments de la vie réelle à travers le nom des acteurs qui incarnent le personnage à l’écran.

Et sinon?

Les acteurs sont bons, les combats sont bien faits, le scénario maitrisé, il n’y a rien qui m’a fait grincé des dents, on se marre tout du long.

Franchement, que demande le peuple?

J’allais oublier, la BO est top aussi!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Oscars 2016: Spotlight

Coucou à tous!

Ce soir la cérémonie des Oscars a lieu et j’attends ce moment avec impatience. Je vais suivre la cérémonie ne streaming et j’ai déjà mes favoris.

Je me suis rendu compte que je ne vous avais pas fait de revue pour un des films nominés pour le meilleur film: Spotlight.

Synopsis

Adapté de faits réels, Spotlight retrace la fascinante enquête du Boston Globe – couronnée par le prix Pulitzer – qui a mis à jour un scandale sans précédent au sein de l’Eglise Catholique. Une équipe de journalistes d’investigation, baptisée Spotlight, a enquêté pendant 12 mois sur des suspicions d’abus sexuels au sein d’une des institutions les plus anciennes et les plus respectées au monde. L’enquête révèlera que L’Eglise Catholique a protégé pendant des décennies les personnalités religieuses, juridiques et politiques les plus en vue de Boston, et déclenchera par la suite une vague de révélations dans le monde entier.

Autour du film

Tous les acteurs ont rencontrés les personnes qu’ils incarnent ce qui leur a permis d’ajuster la façon dont il joue leur rôle.

Le film est nominé dans un certain nombre de catégorie pour les oscars et notamment pour le meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleur second rôle féminin pour Rachel McAdams et meilleur second rôle masculin pour Mark Ruffalo.

Mon avis

Je ne vous ferais pas un avis très détaillé parce que j’ai vu le film il y a vraiment longtemps mais j’espère pouvoir quand même vous donner quelques pistes de réflexions.

Pour commencer, le film est vraiment très bien fait. On ne s’ennuie pas, on est même plutôt happé par l’histoire et l’ampleur des évènements donne peu à peu le vertige.

Ce film est aussi un exemple parfait de cinéma classique avec des plans bien fait et bien pensé. Il y a notamment une scène où l’équipe est au téléphone avec quelqu’un qui leur donne des informations et à mesure que les personnages découvrent l’ampleur de l’affaire, la caméra recule peu à peu pour donner une vision plus large de la scène. C’est très subtil et vraiment bien fait. En le revoyant je suis sûre que je pourrais noter beaucoup d’autres plans comme ça où la mise en scène et ce qu’il se passe au moment de l’histoire se rejoignent.

Les acteurs jouent vraiment parfaitement bien. On en oublie complètement que ce sont des acteurs et on ne voit que leur rôle. Michael Keaton est génial et pour l’avoir vu dans Birdman récemment, il est vraiment très doué. Dans le film on ne voit que son personnage.

Celui qui est aussi vraiment doué c’est Mark Ruffalo. Mais bon, je ne suis pas objective je l’adore. Dans ce film il joue beaucoup sur les tics et la posture ce qui fonctionne à merveille.

Enfin, ce film est évidemment assez effroyable tout en ne jouant pas sur le sensationnel. Ce que je veux dire c’est que la réalisation est très sobre. Une sobriété vraiment nécessaire pour traiter un sujet aussi dur et aussi délicat.

Pour moi donc, pas d’ombre au tableau, ce film est très bien à l’image des chefs d’œuvres hollywoodien qui traite de grandes affaires à retombée internationale.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chronique cinévore: Carol

Synopsis

Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

Autour du film

Rooney Mara a obtenu le prix d’interprétation féminine à Cannes pour ce film.

Immersion dans les années 50

On va commencer par cela car je trouve que c’est le plus réussis. En effet, Todd Haynes a vraiment bien réussis à reproduire l’ambiance des années 50. On voit qu’il y a un réel travail aussi bien pour les costumes, les coiffures, les maquillages mais aussi au niveau des décors et des traitements des couleurs.

Ce qui fait qu’on se retrouve vraiment bien plongé dans cet univers et c’est plutôt une bonne chose.

Du coup, cela renforce aussi beaucoup tous les enjeux sociaux dont le film parle.

Alchimie entre actrice

J’aime beaucoup Cate Blanchett, je ne suis pas certaine de la raison (bon ok Galadriel y est pour beaucoup), je trouve qu’elle a une certaine grâce naturelle et une aura mystérieuse qui colle tout à fait à son personnage dans le film. Rooney Mara quant à elle est particulièrement touchante aussi.

Cadrage et plan

Certains plans sont très beaux et on voit que la photographie est très travaillé. Par contre il y a un truc qui m’a gêné c’est l’utilisation un peu excessive des plans à travers vitre. Je m’explique. A certains moment le réalisateur montre un personnage à travers une vitre, c’est bien fait, ça a du sens etc, le problème c’est qu’il y a vraiment beaucoup de plans comme ça et à un moment je me suis un peu dit “bon on peut voir une actrice sans une vitre dégueu devant la face ou pas?!”

Pour résumer c’est un film assez sympa avec des actrices vraiment géniales et une réalisation originale. Bon après c’est un film un peu lent où il ne se passe pas grand chose mais si vous aimez les films d’époque avec des enjeux amoureux et sociaux, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ode à Tom Hardy. Non je rigole c’est juste la chronique cinévore de Legend, son dernier film.

Oh mince, je viens de me payer un titre à rallonge. Bon, c’est pas grave, on va dire que vous m’aimez quand même.

Vous le savez peut être (ou pas d’ailleurs) j’adore Tom Hardy et du coup je surveille sa filmographie de près. Mercredi dernier le film Legend dont il est la tête d’affiche est sorti en France. Évidemment je suis allé le voir le soir même et je voulais vous en parler.

Synopsis

Londres, les années 60. Les jumeaux Reggie et Ronnie Kray, célèbres gangsters du Royaume-Uni, règnent en maîtres sur la capitale anglaise. À la tête d’une mafia impitoyable, leur influence paraît sans limites. Pourtant, lorsque la femme de Reggie incite son mari à s’éloigner du business, la chute des frères Kray semble inévitable…

Autour du film

Tom Hardy interprète les deux jumeaux Kray.

Le film s’inspire largement d’une biographie des frères Kray écrite par John Pearson.

Une prouesse technique?

De base, quand un acteur joue deux rôles ça implique forcément un certain nombre de techniques de “triche”. On filme un personnage de face et l’autre de dos en utilisant une doublure par exemple. Dans ce film, ce procédé est parfois utilisé mais le réalisateur a aussi procéder à l’incrustation du visage de Tom Hardy sur sa doublure mais aussi au plit screen (qui consiste à découper l’écran en deux et filmer la scène en deux fois). Déjà donc, ces “effets spéciaux” ne sont jamais dérangeants dans le récit et finalement on a vraiment l’impression d’avoir les deux personnages.

Avec la technique du split screen on retrouve aussi un certain nombre de plan assez bien pensé qui joue sur la dualité des deux frères avec un effet de symétrie vraiment agréable. (On est pas au niveau de Wes Anderson mais quand même ^^)

Enfin, au début du film, on découvre un plan séquence qui en plus d’être original et bien fait, est aussi significatif dans le discours du film.

D’un point de vue réalisation, ce film n’a donc rien à se reprocher.

Du jeu des acteurs

Bon, là évidemment je vais beaucoup parler de Tom Hardy puisque le film se concentre sur lui. Il joue donc Reggie et Ronnie Kray. Pour interpréter Ronnie, il a une perruque, un certain nombre de prothèse et du maquillage pour que son visage soit un peu différent. On le reconnait sans le reconnaitre du coup et c’est assez bien fait. Dans l’attitude, dans la façon de parler, Tom Hardy a complètement réussis à créer des particularités pour chacun de ses personnages ce qui fait qu’on identifie très vite les caractères qui leur sont propres. Cette palette de comportements met aussi en valeur le talent de Tom Hardy.

Pour les autres acteurs, je n’ai pas grand chose à dire à part peut être une mention spécial à Taron Egerton qui est totalement à 1000 lieux de son rôle dans Kingsman.

De l’ambiance

Tout le film a été tourné à Londres et on ressent vraiment cette ambiance londonienne. Le film se passant dans les années 60, un soin particulier a été apporté aux costumes et au maquillage. J’adore cette période et ça me fait toujours plaisir de voir un film qui s’y passe.

Mais de quoi ça parle?

Bah finalement assez peu de mafia. On pourrait s’attendre à voir des innombrables scènes de réflexion entre mafieux pour savoir quoi faire de la bande rival et ce genre de choses mais finalement je trouve que ces scènes là sont assez peu importante à part dans le début du film (pour l’exposition quoi). Sur toute la deuxième partie du film, ces éléments s’effacent pour laisser place à une vision des relations entre personnage et le côté mafia qui est à la fois absent de l’écran mais omniprésent dans l’esprit des personnages.

Y’a énormément de scènes qui sont géniales et notamment l’introduction du personnage de Reggie. Mais surtout la scène que j’ai trouvé la plus forte c’est celle où les deux frères se battent (bon c’est pas du spoil et en plus c’est au milieu du film). Cette scène est très bien faite surtout parce qu’elle permet de capter toute la complexité de la relation entre les jumeaux et au delà de çà toutes les tensions liées au cercle familial. Elle m’a beaucoup rappelé la scène d’entrainement entre les deux frères dans Foxcatcher. Et finalement c’est peut être à ce moment là qu’on se rend compte à quel point le film est centré sur cette relation compliqué entre les jumeaux et à quel point ils sont engagé et prisonnier d’une certaine manière de cette relation. Si il y avait une chose à retenir sur cette histoire, c’est sûrement ça.

Pour conclure, c’est vraiment un film sympa, bien filmé, bien interprété et qui va un peu au delà du simple récit sans réflexion.

Pendant le film je me disais déjà que j’aimerais le revoir. Et souvent, ça veut dire que j’apprécie vraiment la séance.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chronique cinévore: le pont des espions

Je vais essayer de reprendre progressivement les chroniques de ciné. Je culpabilise énormément de ne pas vous avoir parler de certains films que j’ai vu récemment et j’ai quelques difficultés à en parler alors que le film n’est plus à l’affiche. Bref, une des résolutions de l’année serait donc de réussir à tenir un rythme!

Synopsis

James Donovan, un avocat de Brooklyn se retrouve plongé au cœur de la guerre froide lorsque la CIA l’envoie accomplir une mission presque impossible : négocier la libération du pilote d’un avion espion américain U-2 qui a été capturé.

Autour du film

On retrouve ici Steven Spielberg aux commandes, les frères Coen pour l’écriture du scénario et Tom Hanks dans le rôle principal.

Le film est inspiré de faits réels et permet une approche particulière de la guerre froide à travers cet échange assez méconnu.

Autre anecdote intéressante, les 20 premières minutes du film ne comporte aucune musique, Spielberg ayant été subjugué par les bruits de la ville de New York il a souhaité seulement travailler cela comme fond sonore pour le début de son film.

La guerre froide

Ce film est tout d’abord le reflet d’une époque. En effet, il nous dépeint d’une manière particulière la période de la guerre froide. En lisant le synopsis et en voyant le titre du film j’ai tout d’abord cru qu’il serait basé essentiellement sur l’échange des deux prisoniers. Mais non. La première partie du film se concentre sur le procès d’Abel accusé d’espionnage et sur James Donovan qui est son avocat.

Pendant toute cette partie là, certaines questions très intéressantes sont développées dont nous parlerons à la fin de l’article mais surtout la société américaine est vraiment montrée dans sa paranoïa la plus aigue.

Le rapport à la bombe atomique est aussi très bien souligné à travers un échange entre le personnage de Tom Hanks et son fils qui nous aide à mieux comprendre la complexité et la folie de cette période.

Un film hollywoodien

La façon dont le film est filmé, les acteurs, le cadrage, tout est très parfait, très basique. Ce n’est pas une mauvaise chose même si je doute qu’on puisse faire l’éloge de la prise de risque de Spielberg.

Certains plans sont intéressants et les acteurs sont vraiment très juste dans leur jeu. Il y a aussi une véritable volonté de vérité historique qui va jusqu’à la palette de couleur des costumes. C’est un très bon divertissement et un très bon film pour les gens qui aiment ce genre d’histoire.

La portée philosophique

Et c’est là que j’ai trouvé le film très intéressant. C’est cette démarche d’égalité et d’échange. Le pont des espions c’est évidemment celui où l’échange a lieu mais c’est aussi et surtout ce pont qui lie deux civilisations différentes mais qui finalement agissent de la même manière. Tout le film repose sur un miroir à travers les espions. Un espion russe est arrêté à New York et un espion américain est arrêté en Russie. Et tout cela se résume lorsque Abel dit à James Donovan “des américains font la même chose chez moi. Si ils sont arrêtés, comment voudriez-vous qu’ils soient traités?”. Cette phrase annonce la suite du film mais est surtout très importante pour analyser tous les évènements du film. Le miroir des deux nations ennemis est très bien mis en valeur et même si la culture, la politique et la doctrine n’est pas la même, les deux grandes puissances veulent la même chose et utilisent les mêmes moyens.

Personnellement j’ai apprécié voir ce film car la guerre froide reste une période que l’on connait peu et pourtant je la trouve passionnante.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Haul Noël 2015

Comme il se doit je vous propose un petit article haul de noël. Je vais donc vous présenter les cadeaux que j’ai eu la chance de recevoir à ce noël.

Livres et dvd

Sans titre 6

L’intégral de Six feet under

J’adore cette série et j’ai déjà tout vu mais cela sera l’occasion de la redécouvrir.

Sans titre 12

La galerie des portraits Harry Potter

C’est un beau livre qui est surtout concentré sur les choix de costumes et de maquillage, en somme les choix pour le visuels des personnages dans les films.

Le haut elfique pour les débutants

Un livre que je voulais depuis longtemps tant je suis fasciné par le langage inventé par J.R.R. Tolkien

Henning Mankell

Deux enquêtes du comissaire Wallander ^^

Remèdes littéraires se soigner par les livres

Un très beau livre qui propose pour chaque maux (rage de dent, solitude, peur de l’abandon, perte de l’appétit…) une sélection de livres. C’est vraiment hyper intéressant comme livre.

Sans titre 11

Face Paint de Lisa Eldridge

Un super beau livre qui retrace l’histoire du maquillage

Outlander la neige et la cendre

Je suis hyper contente d’avoir eu ce vrai pavé (1600 pages 0_o) et j’ai hâte de pouvoir le lire même si j’en ai déjà lu une partie en epub.

Millenium 4

La blague c’est que je n’ai pas lu les trois premiers. Ahah.

Animale de Victor Dixen

Il faisait partie de mon challenge cold winter je suis donc très contente de l’avoir eu.

Mode

Sans titre 9

Sac Cath Kidston

Quelle merveille! J’en rêvais depuis longtemps et le voici ^^

Sans titre 8

Portefeuille Cath Kidston

Je suis aussi très contente d’avoir eu un nouveau portefeuille, plus léger que celui que j’avais avant.

Sans titre 7

Des converses noires

Et oui j’en rêvais aussi depuis longtemps et je suis hyper heureuse de les avoir enfin!

Je n’ai pas pris en photo le reste mais j’ai eu un beau manteau et deux pyjamas ^^

Beauté

Sans titre 10

Coffret lush

Avec deux boules de bain très sympa.

Coffret the body shop

J’aime beaucoup la gamme à la pomme j’étais donc ravie d’avoir ce coffret.

Sans titre 15

Foreo

J’ai eu cette brosse foreo (la moins chère des deux existante, celle qui ne fait pas anti âge en somme). Et je la trouve géniale. A la base je voulais la clarisonic et je me suis laissé convaincre par ma super copine Sylvie que Foreo c’était mieux ahah. Je l’ai pris en violet et pour le moment je l’utilise régulièrement.

Sans titre 14

Deux rouges à lèvres

Un mac le Fabby et un Dior mat diorific le fabuleuse. Le fabuleuse est un peu foncé pour moi mais il est super quand même.

Sans titre 13

Parfum Repetto eau florale

Je suis totalement amoureuse de ce parfum! Je passais mon temps à aller le sentir chez Sephora ^^

Sans titre 5

Eye’s potent de Benefit

Une crème pour le contour des yeux. La mienne était terminée je suis contente de tester celle là et j’avoue que je me suis laissé convaincre lorsque les esthéticiennes de Benefit me l’appliquait après l’épilation des sourcils.

J’ai aussi été hyper gâtée par ma copine Florence et notamment avec un vernis Dior magnifique! Merci beaucoup!

Voilà j’espère que ce haul vous aura plu et que vous avez eu tout ce que vous vouliez à Noël.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes dix films préférés de 2015

Tout d’abord bonne année!

Comme tous les ans je vous propose la liste des films que j’ai le plus apprécié durant l’année qui s’est écoulé. Une fois de plus j’insiste sur le fait que cette liste est purement personnelle et elle n’est donc en aucun cas une liste des meilleurs films de 2015.

On commence par un chiffre parce que c’est fun. En 2015 je suis allé au cinéma 79 fois. Soixante dix neuf fois. C’est quand même un beau chiffre! ahah! Bref, on passe à mon classement.

10. Comment c’est loin

Je l’ai vu en avant première au début du mois et j’avoue avoir été assez satisfaite en sortant du ciné. J’aime beaucoup Orelsan et son univers et le film ne m’a pas déçu. Il est dans ce top en grande partie parce qu’il entre dans une catégorie de film assez peu représenté dans la suite du top.

9. Vice Versa

Je mets rarement des dessin animé dans mes top de l’année mais voilà, Vice Versa est tellement bien fait, tellement intelligent et tellement émouvant qu’il a sa place toute faite dans mon classement.

8. Pitch Perfect 2

Parce que j’écoute les chansons en boucle et qu’il me fait penser à ma super copine/collègue Laurine qui me manque trop depuis qu’elle est partie en Equateur.

7. Spy

Pas beaucoup de comédie non plus dans mon top mais celle-là j’étais obligé de la mettre. J’ai tellement ri et j’ai adoré le revoir une deuxième fois en grande partie pour le personnage de Jason Statham qui est génial.

6. Birdman

Il faut le dire ce film est une bonne claque, même si je n’ai pas vraiment apprécié la fin, le film entier est une prouesse donc voilà.

5. Kingsman

Colin Firth, Taron Egerton. Voilà. Un film d’espionnage totalement déjanté.

4. Imitation Game

Ce film remonte à loin puisque je l’ai vu en février juste avant les oscars mais finalement de toute la sélection officielle (en les ayant tous vu je veux dire) c’est celui que j’avais préféré. La mise en scène est vraiment touchante, le sujet bien traité, Benedict Cumberbatch merveilleux, que demande le peuple?

3. Avengers 2

Forcément. Il devait être dans le trio de tête. Même si je l’ai trouvé un peu moins bien que le premier Avengers, il faut le dire, c’était quand même un très beau film. L’année n’a pas été très riche en terme de films de super héros et on va bien se rattraper l’an prochain je pense.

2. U.N.C.L.E Les agents très spéciaux.

OMG Non mais ce film je l’ai juste vu 4 fois au cinéma et à chaque fois je me bidonnais toute seule pendant plusieurs minutes sur certaines scènes. Tout ça pour dire que ce film était vraiment super. Hyper divertissant, bien mis en scène avec une histoire peu originale mais qui tient la route. Et enfin: Henry Cavill <3

1.Mad Max Fury Road

Et oui cette année le film que j’ai le plus aimé c’est Mad Max. Et pourtant à la base j’étais vraiment, VRAIMENT dubitative et j’ai été complètement transporté par l’histoire, par la photographie extraordinaire et l’esthétique hyper spéciale des costumes et des décors. Ce film est exceptionnellement beau du début à la fin.

Hors compétition: le rattrapage de film culte

3. Vampire vous avez dit vampire

J’ai regardé ce film en Octobre et j’en avais beaucoup entendu parlé. J’ai vraiment apprécié le côté hyper rétro que je trouve attirant finalement (certain pourrait le trouver ringard). J’aime beaucoup l’esthétique et la façon de filmer des films de cette époque.

2. Seven

Avec mon frère on s’était fait un petit rattrapage David Fincher en regardant Zodiac et Seven. J’avais déjà vu Zodiac mais je n’avais jamais vu Seven et j’ai très vite compris pourquoi tout le monde en parlant comme d’un chef d’oeuvre.

1.Sacré Graal

Pour celui là c’est encore plus spécial étant donné que j’ai eu la chance de pouvoir le voir au cinéma puisque UGC avait organisé des séances cet été. J’étais vraiment heureuse de pouvoir le voir au cinéma. Faut dire que ça change vraiment l’expérience cinématographique. Enfin bref, c’était vraiment comme je m’imaginais: très drôle et absurde.

Rendez-vous sur Hellocoton !