L’été de Summerlost d’Ally Condie

Titre : l’été de Summerlost

Auteur : Ally Condie

Edition : Gallimard jeunesse

Pages : 304 pages

Résumé : “Un an déjà que le père et le plus jeune frère de Cedar ont disparu dans un accident de voiture. Ce premier été après le drame, l’adolescente, sa mère et son frère s’installent dans leur nouvelle maison de vacances, dans la petite ville d’Iron Creek, et tentent de se reconstruire. Très vite, les mystères se succèdent: qui est le garçon bizarrement costumé qui passe chaque jour à vélo devant la maison? Qui peut bien déposer des objets sur le rebord de la fenêtre sans explication? Dans les coulisses de Summerlost, un festival de théâtre, Cedar se laisse entraîner par Leo sur les traces d’une actrice disparue dans d’étranges circonstances… “

Mon avis

La couverture de ce roman est juste tellement belle… Je n’ai pas pu résister. J’avais envie d’une lecture agréable et c’est exactement ce qu’elle a été.

On découvre Cedar, une jeune fille dont le plus jeune frère et le père ont disparu dans un accident de voiture. Pendant cet été, qui est le premier depuis leur disparition, elle va réapprendre à vivre avec cette tragédie. Pour cela, elle doit s’occuper et c’est ainsi qu’elle se retrouve dans les coulisses de Summerlost le festival de théâtre et qu’elle rencontre Leo. La façon dont le deuil est traité est vraiment touchante , on sent que les choses changent pour Cedar et elle doit réaffirmer son identité par rapport à ce drame qui ne doit pas la définir.

J’ai beaucoup aimé son rapport avec son petit frère et la relation qu’elle tisse avec Leo. Les personnages sont légèrement complexes mais jamais énervant ni injustes. Le livre est parsemé de petits détails qui font sourire (ce soap que Cedar et son frère suivent par exemple). Malgré le thème, il ne se laisse jamais aller à une gravité trop marquée et l’intrigue de l’actrice nous distrait autant qu’elle distrait Cedar.

Pour conclure, ce n’est pas une lecture inoubliable mais certainement un bon moment à passer.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Haul Juillet 2017

On se retrouve aujourd’hui pour un book haul du mois de juillet. Au passage, désolé pour la qualité médiocre de la photo…

La maison de la nuit tome 1 de P.C. Cast et Kristin Cast

Une copine m’en avait parlé et comme j’avais envie de lire un poche j’ai sauté sur l’occasion.

Résumé: ” Dans un monde qui pourrait être le nôtre vit Zoey Redbird, une adolescente presque comme les autres… Un soir après les cours, un jeune homme inquiétant s’approche d’elle. Soudain, il la désigne du doigt et lui dit : «Zoey, ta mort sera ta renaissance, ton destin t’attend à la Maison de la Nuit». À ces mots, une marque mystérieuse apparaît sur son front. Zoey est terrifiée mais – elle le sait – elle doit intégrer le pensionnat où sont formés les futurs vampires, pour y réussir sa Transformation ou… mourir.

The book of Ivy de Amy Engel

Je l’avais beaucoup vu sur instagram du coup j’ai craqué. Mais après l’avoir lu je confirme mes difficultés avec les dystopies…

Résumé : “Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule mission : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Je me prépare pour ce moment depuis toujours. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes, car les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche..

Geek girl 2 de Holly Smale

J’avais apprécié la lecture du premier tome et comme le 2 est sorti en poche ce mois ci, j’ai sauté sur l’occasion!

Résumé : “Je m’appelle Harriet Manners et maintenant je suis mannequin. Je sais que je suis mannequin car nous sommes lundi matin et je porte un tutu doré, une veste dorée, des ballerines dorées et des boucles d’oreilles dorées. Mon visage est peint en doré et un long fil de fer doré est enroulé autour de ma tête. Ce n’est pas ainsi que je m’habille d’habitude le lundi.

 

Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

Les couvertures des romans de Virginie Grimaldi sont tellement jolies! Je n’aime pas trop ce genre de livres mais je me suis laissé tenter tout de même!

Résumé : “Tout plaquer, larguer les amarres, « prendre un aller simple pour ailleurs ». On en a rêvé, Marie l’a fait. C’est même ce qu’elle offre à son mari comme cadeau d’anniversaire, cruel mais mérité. Dans Le premier jour du reste de ma vie, Virginie Grimaldi s’attaque à l’épineux sujet de la crise féminine de la quarantaine avec un punch réjouissant. On n’oublie pas de sitôt ces trois femmes, enfin seules sur la mer, qui nous entraînent dans un tourbillon d’émotions en faisant fuser les bons mots.

 

 

 

Nos âmes jumelles de Samantha Bailly

Cela faisait vraiment longtemps que ce livre était sur ma wishlist tant j’ai lu du bien de cette auteure!

Résumé : “Sonia est la plume, Lou le crayon. Ensemble, elles inventent, osent, racontent, décrivent… Y seraient-elles parvenues l’une sans l’autre ? De virtuel sur un forum, leur duo peut-il leur faire vivre une amitié réelle

La sélection tome 1 de Kiera Cass

J’adore la couverture de ce livre! Bon oui c’est une dystopie et je viens de dire que j’aimais pas ça, mais je veux quand même lui laisser une chance.

Résumé : “Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne.Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cour du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles.Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

The mortal instruments tome 3 la cité de verre de Cassandra Clare

Si vous ne me suivez pas sur instagram vous ne le savez certainement pas mais je suis complètement dingue de la série de livres the mortal instruments, avec celui-ci je clos la première trilogie ^^

Résumé : “À la veille d’un affrontement ultime avec Valentin, Clary et Jace, découvre que l’amour est un péché mortel et que le passé renferme souvent de noirs secrets. La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d’Ombres. Clary se rend dans la Citée de Verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. S’introduire dans la Cité sans l’autorisation de l’Enclave n’est pas sans danger…Au cours de sa quête, Clary rencontre Sébastien, un garçon énigmatique. Avec lui, elle comprend que le seul moyen d’arrêter la fureur de Valentin est de former une alliance entre Chasseurs d’Ombres et Créatures Obscures. Comment conclure une telle union ? Clary saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs à temps pour cet ultime affrontement ?”

Bon week-end et bonnes lectures!

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est lundi, que lisez vous? #5

Coucou!

Comme (pratiquement) tous les lundis je vous retrouve avec un bilan de mes lectures de la semaine pour le rendez vous initié par Malou et repris par Galleane.

Cette semaine j’ai lu

Finding Audrey de Sophie Kinsella, une lecture en VO qui était très agréable. L’histoire était assez intéressante et émouvante. La description de l’anxiété et des modes de fonctionnement des personnes anxieuses est très bien faite. J’ai été assez touché par la justesse et la simplicité des personnages.

The motal instruments tome 3 la cité de verre de Cassandra Clare. ENFIN!

J’ai beaucoup apprécié ce tome dans lequel on découvre Alicante, la cité de verre. J’avoue que certains passages m’ont littéralement serré le coeur. Et même si j’ai très vite deviné certaines révélations, il y en a d’autres que je n’ai vraiment pas vu venir. Je dirais que j’ai encore plus aimé ce tome là que le tome 2 pour des raisons que je ne peux pas développer faute de vous spoiler mais une chose est sûre. Cette saga est merveilleuse!

Ce que je suis en train de lire

En fait, je viens tout juste de finir the mortal instruments 3 donc je n’ai pas encore commencé mon prochain livre.

Ce que je vais lire ensuite

Je pense commencer the curse de Marie Rutkoski reçu dans ma box du mois dernier dont je vais d’ailleurs vous parler cette semaine.

Le résumé : “Gagner peut être la pire des malédictions…

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la ” malédiction du vainqueur ” : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Passenger d’Alexandra Bracken

Titre : Passenger

Auteur : Alexandra Bracken

Edition : Milan

Pages : 560 pages

Résumé : À New York de nos jours, Etta s’apprête à jouer du violon pour un gala au Metropolitan Museum. En coulisses, elle tombe dans un couloir du temps qui la conduit sur un navire dans l’océan Atlantique en 1776. Elle y rencontre Nicholas, qui la suivra à New York en 1776, puis à Londres en 1940 avant Angkor en 1685, Paris en 1880, en passant par les ruines de Palmyre et Damas en 1599. Chaque lieu, chaque époque leur permet de trouver un indice dans leur quête de l’astrolabe, et de se rapprocher un peu plus.Etta comprend peu à peu qu’elle appartient à la grande famille des voyageurs dans le temps, et qu’elle doit affronter le terrible Cyrus Ironwood, qui manipule le temps à différentes époques pour mieux servir ses intérêts“.

J’avais eu ce livre dans une box mille et un livres et ça a vraiment été un coup de coeur!

Mon avis

Commençons par les personnages, j’ai au début eu un peu de mal avec Etta. Finalement, c’est arrachée à son époque, que l’on découvre véritablement Etta. Elle est indépendante et forte et on la découvre peu à peu au fil du récit. J’ai été touché par la sensibilité de Nicholas, personnage qui vit dans une époque où il n’a aucune place de par sa naissance (fils d’esclave né hors mariage). Ses luttes pour se trouver une condition et atteindre le respect sont bien mises en lumière dans ses échanges avec Etta qui a une vision contemporaine des choses. Les autres personnages, moins développés sont une palette de personnages tout de même assez complexes pour être intéressants (notamment Sophia).

L’auteur joue fortement avec nos émotions, surtout dans la construction de la relation entre Etta et Nicholas. Ce qui m’a fait mainte fois souffler d’exaspération (oui ça m’énerve quand un personnage pourrait juste parler à l’autre ce qui arrangerait les choses mais il ne le fait pas). Finalement, leurs échanges sont simples et matures, tellement évident que ce n’est même pas la peine de complexifier les choses outre mesure, ce qui est appréciable.

Le thème du voyage dans le temps est complexe et pour palier à cela, l’auteure crée un certains nombres de codes et de règles qui soutiennent le processus et le mode de fonctionnement des « voyages ». J’ai vraiment aimé découvrir plusieurs époques même si cela est parfois pour peu pages. J’ai eu une petite pensée pour Assassin’s creed et pour uncharted à un certain moment du récit. ^^

L’intrigue se complexifie au fil du récit et les enjeux deviennent de plus en plus important. Cela tient en haleine le lecteur jusqu’à la fin et bien plus encore puisque la fin est un cliffhanger de malade XD.

Je me suis empressé de commander le tome 2 en anglais (il n’est pas sorti en français). Et j’ai hâte de savoir la suite des aventures de Etta et Nicholas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 bonnes raisons de lire la duologie Six of crows de Leigh Bardugo

Les marques pages viennent de behind the pages et readandwonder

Parce que les grishas c’est trop cool

L’histoire se déroule à Ketterdam mais à travers les personnages et l’intrigue on découvre le peuple grisha (des X-men un peu, bon ok vite fait). Ils ont toute sorte de pouvoirs, et les relations entre les différentes nations de cet univers sont complexes et intéressantes.

Parce que le Barrel c’est cool

Parce que finalement, si on m’avait dit que j’allais lire un livre qui aborde la lutte de territoire de groupes de malfrats dans un quartier malfamé et adorer ça, cela m’aurait vachement étonné mais pourtant…

Parce que Kaz Brekker est cool

Lui en particulier parce que c’est le cerveau, qu’il a toujours une corde à son arc, qu’il est beaucoup trop intelligent et que d’un autre coté avec une fragilité qui le rend hyper attachant.

Parce que tous les personnages sont cools

C’est simple, du groupe des six, il n’y en a pas un que je n’aime pas. Et c’est assez exceptionnel pour être signalé puisque souvent, il y a toujours au moins un personnage qui est exaspérant ou dont on n’aime pas l’attitude ou le caractère. Là, tout en étant tous différents, et en faisant tous parfois des erreurs, on les comprend et on les aime.

Parce que les histoires d’amour c’est cool quand c’est pas le sujet principal

Déjà, parce qu’elle sont originales. Ensuite parce qu’elles ne sont pas trop mises en avant. Et enfin parce qu’elle sont abordées d’une manière si sensible, si forte et si naturelle qu’elles nous atteignent au cœur tout de suite.

Parce que ce type d’intrigue est cool

C’est comme ces films genre Ocean eleven où tu sais à la fin qu’en fait ils avaient tout prévu. L’intrigue se met en place avec exprès des zones d’ombres qui sont ensuite éclaircies et il y a cette espèce de joie sauvage à découvrir que nos héros sont juste les meilleurs peu importe la situation. J’aime avoir l’impression qu’un héros ne va pas réussir à s’en sortir tout en attendant avec impatience le moment où je vais me dire “voilà il s’en est sorti!”

Parce que Leigh Bardugo est cool

Je vous un amour sans bornes à cette auteure tant la duologie m’a plu. J’ai vraiment hâte de découvrir ses autres livres. Certains passages m’ont terriblement ému sans qu’ils soient clichés ou de trop. Elle a le sens de la mesure et de l’émotion ce qui fait que son écriture transmet des sentiments sans mise à distance, on vit les choses et on les ressent parfaitement…

Pour finir, lisez Six of crows, vous ne le regretterez pas!

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est lundi, que lisez vous? #4

Coucou!

Comme (pratiquement) tous les lundis je vous retrouve avec un bilan de mes lectures de la semaine pour le rende vous initié par Malou et repris par Galleane.

Cette semaine j’ai lu

Le tome 1 des Outrepasseurs de Cindy van Wilder.

C’était une belle surprise et une belle découverte. J’ai apprécié les deux récits et même si j’étais un peu étonnée au début je me suis vite laissé happer. Je prends mon temps avant de lire la suite mais ce n’est pas par manque d’envie.

Le tome 1 de la maison de la nuit de P.C. Cast et Kristin Cast.

Je l’ai lu en 48h top chrono étant donné qu’il est relativement court et que j’ai bien apprécié ma lecture. Sans trouver l’intrigue vraiment original, j’ai trouvé les personnages très attachants et la mythologie intéressante.

Le tome 2 de the mortal instruments de Cassandra Clare

Qui a encore une fois été une superbe lecture. J’aime trop les personnages de cette série. J’en peux plus de certaines situations insoutenables mais bon… ^^

Ce que je suis en train de lire

Finding Audrey de Sophie Kinsella que je lis en VO.

Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres.
Ça, c’était avant.
Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie
d’un oeil nouveau : celui de la caméra.
Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d’une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde…

Pour le moment l’histoire me plait assez. Je trouve le personnage d’Audrey drôle et attachant.

Ce que je vais lire ensuite

Je crois que je vais me précipiter à Gibert pour acheter le tome 3 de The mortal instruments XD J’en peux plus j’ai besoin d’une résolution hihi

Rendez-vous sur Hellocoton !

Graceling de Kristin Cashore

Titre: Graceling

Auteur : Kristin Cashore

Edition: Le livre de poche

Pages: 425 pages

Résumé: Dans les Sept Royaumes, on les appelle les Graceling – des êtres rares, dotés de pouvoirs incroyables. Katsa, elle, peut tuer un homme à mains nues, et son oncle, le roi des. Middluns, l’oblige. à assassiner pour son compte. La rencontre de la tueuse avec le prince Po, un autre Graceling, va changer le cours de son existence..

Mon avis

J’ai eu ce livre de high fantasy dans une boxe Kube et je dois dire que globalement tous les livres reçus dans les Kube ont été de belles découvertes.

Dans ce livre on suit Katsa, une graceling qui peut tuer aussi facilement qu’elle respire. L’intrigue se déroule un peu sous forme de quête avec un fond survivaliste important. Comme dans beaucoup de romans de fantasy, le voyage y tient une place importante et permet de découvrir plusieurs paysages et plusieurs interlocuteurs différents.

Le monde est bien présenté et bien décrit. Il a ses propres règles auxquelles on s’habitue très vite.

Le personnage de Katsa est intéressant parce qu’elle se questionne, évolue, ne prend pas les choses pour acquis et a toujours une solution aux problèmes. Sa façon de voir les choses est touchante et étonnante. Ce n’est vraiment pas un livre conventionnel et c’est assez agréable. On a en fait affaire à un personnage féminin vraiment fort et à l’opposé des clichés romantiques du genre qui remets en question l’ordre établit et les conventions de la société dans laquelle elle évolue.

Les intrigues sont denses. Les mystères tiennent juste assez pour nous intriguer mais pas suffisamment longtemps pour nous ennuyer. Finalement cela donne un livre vraiment bien dosé qui est agréable à lire dans un univers cohérent et avec des personnages qui sont attachants.

Vous l’aurez compris, la libraire Kube a encore réussis son coup et m’aura fait découvrir un livre vraiment sympa!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Obsession de Jennifer L Armentrout

J’ai découvert Jennifer L Armentrout avec la série Lux, romance surnaturelle qui m’avait vraiment plu. J’avais aimé le style de l’écriture et l’univers autant que les personnages réellement attachant.

Obsession, c’était l’occasion de retrouver le même univers en découvrant des personnages différents aperçus dans la série Lux. On retrouve donc Hunter, un Arum (les ennemis des Luxens que l’on suivait dans Lux) qui se retrouve à devoir protéger Serena, une humaine qui a assisté à l’assassinat de son amie qui avait été témoin de la transformation d’un luxen. Ils se retrouvent donc dans un chalet un peu isolé et doivent apprendre à cohabiter.

Vous vous en doutez, une romance va se construire avec en fond les intrigues de ces extraterrestres qui sont sur terre et qui ont des pouvoirs. On retrouve des personnages vus dans les autres romans (Luc <3) et toute la mythologie liée à l’univers qui est réexpliqué à l’occasion de la découverte des personnages par Serena.

Au début, l’auteure remercie ces fans de l’avoir soutenu et permis d’écrire ce livre et d’exploiter une écriture plus adulte. Et bien, c’est le moins qu’on puisse dire. Je ne m’y attendais pas forcément, je pensais que le style sera le même que dans Lux mais en fait c’est clairement un livre pour adultes avec énormément de passages érotiques. Je ne connaissais que très peu ce genre de fiction et je dois dire que ce n’est pas ma tasse de thé.

Au final même si l’histoire était intéressante, j’étais très contente de finir le livre et de passer à quelque chose de plus tout public XD

Moi qui après avoir lu Lux était vachement intéressé par le fait de lire plus de Bit-lit, maintenant j’hésite carrément. Je ne sais pas si on peut voir sur le livre si c’est réellement érotique ou plutôt soft ?

Voilà une question que je me pose ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 classiques que j’aimerais lire

Aloha!

A la base j’avais prévu de vous parler du livre Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir mais je l’aime tellement que je n’arrive pas à écrire un article XD

Avec le challenge de l’été dont je vous ai parlé ici, j’ai réfléchis aux classiques de la littérature que j’aimerais lire.

Tout d’abord, qu’est-ce que j’entends par classique de la littérature? Cela serait du coup des œuvres un peu incontournables de la littérature. Globalement, cela peut vouloir dire, ce que vous avez étudié à l’école.

J’ai choisis d’en lister 7 🙂

Ayant fait des études littéraires et aimant particulièrement certains genre de cette littérature j’en ai déjà lu quelques uns et c’est pour cela que vous ne trouverez pas dans cette liste le rouge et le noir de Stendhal, le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde, les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, Anna Karenine de Léon Tolstoï ou encore tous les livres des soeurs Brontë ainsi que ceux de F. Scott Fitzgerald.

 

Au bonheur des dames d’Emile Zola, 1883

J’avais lu un extrait en cours de français en seconde et cela m’avait marqué donc si je devais lire un Zola, ça sera celui là.

Octave Mouret affole les femmes de désir. Son grand magasin parisien, Au Bonheur des Dames, est un paradis pour les sens. Les tissus s’amoncellent, éblouissants, délicats, de faille ou de soie. Tout ce qu’une femme peut acheter en 1883, Octave Mouret le vend, avec des techniques révolutionnaires. Le succès est immense. Mais ce bazar est une catastrophe pour le quartier, les petits commerces meurent, les spéculations immobilières se multiplient. Et le personnel connaît une vie d’enfer. Denise échoue de Valognes dans cette fournaise, démunie mais tenace. Zola fait de la jeune fille et de son puissant patron amoureux d’elle le symbole du modernisme et des crises qu’il suscite. Zola plonge le lecteur dans un bain de foule érotique. Personne ne pourra plus entrer dans un grand magasin sans ressentir ce que Zola raconte avec génie : les fourmillements de la vie. 

 

 

La reine Margot d’Alexandre Dumas, 1845

J’avoue, je l’ai eu dans une box littéraire et du coup je dois aussi le lire pour ça. Mais je n’ai jamais eu l’occasion de lire du Dumas, donc autant commencer par celui-là.

On s’étripe, on s’égorge, on se massacre avec une volupté sans précédent. Corps transpercés, martyrisés viennent éclabousser un sein nu de leur sang. Les beaux duels des mousquetaires n’ont plus cours à l’heure de la Saint-Barthélemy. On s’assassine avec rage, les hommes sont des chiens, les héros des sangliers blessés. Dumas sème les cadavres au fil des pages de ce livre de chasse, trempé dans le poison de Catherine de Médicis. La fièvre érotique tient lieu d’amour, la ruse, l’intérêt et la peur dictent les intrigues. Vague noire et rouge, la violence balaye et emporte tout. Dans les cris, les halètements, les plaintes désespérées, Dumas enfièvre ses dialogues à coups de rapière ou d’arquebuse, avec une énergie morbide. Les vengeances succèdent aux trahisons, et la mort à la folie, dans ce monde de bruit et de fureur, livré au chaos, que seule l’amitié fidèle de La Mole et Coconas transcende

 

 

Le chien des Baskerville de Sir arthur Conan Doyle, 1901-1902

J’ai toujours rêvé de lire un des livres mettant en scène Sherlock Holmes. Un de mes plus gros coup de cœur de littérature quand j’avais 12 ans a été le mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux. Et j’aimerais bien retrouver le côté mystérieux et haletant de ce roman.

Sir Charles Baskerville, revenu vivre une paisible retraite dans le manoir de ses ancêtres, au cœur des landes du Devonshire, est retrouvé mort à la lisière des marécages, le visage figé dans une absolue terreur. Autour du cadavre, on relève les empreintes d’un chien gigantesque. Ami et médecin de la victime, James Mortimer sait que son patient était troublé par une vieille malédiction : un chien viendrait de l’enfer pour réclamer les âmes des descendants des Baskerville. Il décide de faire appel à Sherlock Holmes pour protéger Henry, l’héritier de la victime. En acceptant, le fameux détective ignore qu’il met en péril sa propre vie. Paru en 1902, ce roman est la plus célèbre des aventures d’Holmes. Il est baigné d’éléments fantastiques qui amènent le fameux détective à douter de ses pouvoirs de déduction. Même le docteur Watson a du mal à le suivre ! La résolution du mystère mettra fin à ses interrogations. Cette fois-ci, le maître de la logique s’en tire de justesse…

 

 

Nothanger Abbey de Jane Austen, 1817

J’avais vraiment aimé Orgueil et préjugés et j’ai bien envie de lire toute l’œuvre de Jane Austen à commencer par celui-là.

Par sa gaucherie, ses rêveries naïves et son engouement pour les vieux châteaux, Catherine Morland semble loin des modèles de vertu. Mais si cette jeune Bovary délicatement british n’a rien d’une héroïne, c’est que Jane Austen s’amuse ! Et nous emporte, d’une plume malicieuse, d’un bout à l’autre du plus moderne des romans austeniens.

 

 

 

Notre Dame de Paris de Victor Hugo, 1831

Parce que quand même, ça craint de ne rien avoir lu de Victor Hugo ^^ Bon après, j’avoue ça a l’air un peu plus hardcore que le dessin animé (merci Disney XD)

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune et superbe gitane appelée Esméralda danse sur le parvis de Notre Dame. Sa beauté bouleverse l’archidiacre de Notre-Dame, Claude Frollo, qui tente de l’enlever avec l’aide de son sonneur de cloches, le malformé Quasimodo. Esmeralda est sauvée par une escouade d’archers, commandée par le capitaine de la garde Phoebus de Châteaupers…

 

Les frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski, 1880

Je suis toujours perplexe devant le stand de littérature russe parce que je n’ai jamais su quoi lire après avoir fini Anne Karénine. Du coup, Dostoïevski me parait une bonne idée. Cela aurait pu être Crime et châtiments mais j’ai choisis les frères Karamazov.

L’intrigue principale tourne autour des trois fils d’un homme impudique, vulgaire et sans principes, et du parricide commis par l’un d’entre eux.

 

 

 

 

A l’est d’Eden de John Steinbeck, 1952

Il fallait bien choisir un auteur américain et j’ai choisis Steinbeck et assez arbitrairement à l’est d’Eden ^^

Dans cette grande fresque, les personnages représentent le bien et le mal avec leurs rapports complexes. Adam, épris de calme. Charles, son demi-frère, dur et violent, Cathy, la femme d’Adam, un monstre camouflé derrière sa beauté, ses enfants les jumeaux Caleb et Aaron.
En suivant de génération en génération les familles Trask et Hamilton, l’auteur nous raconte l’histoire de son pays, la vallée de la Salinas, en Californie du Nord.”

Et vous, quels sont les classiques de la littérature que vous me conseillerez?

Quels sont ceux que vous avez le plus aimé en les lisant?

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est lundi, que lisez vous? #3

Cette semaine j’ai lu

Graceling de Kristin Cashore que j’avais eu dans une box Kube et je suis totalement tombé amoureuse de l’univers. J’aime beaucoup ce genre de roman et j’ai été ravi de découvrir une intrigue qui reprend certains thèmes du genre tout en étant assez éloigné de ce que l’on a l’habitude de lire.

Et j’ai malheureusement lu que ça. J’espère pouvoir revenir à un rythme de lecture plus normal cette semaine

Ce que je suis en train de lire

Obsession de Jennifer L Armentrout

J’avais adoré la série lux et je suis ravie de retrouver cet univers de nouveau. Ce coup-ci on suit un Arum déjà vu dans la série Lux: hunter et pour le moment le récit me plait bien.

Ce que je lirais ensuite

Follow me back de A.V. Geiger

Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés… Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa?Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar…

Je l’avais demandé sur Netgalley mais il n’est plus disponible sur la plateforme donc je pense l’acheter.

Ensuite j’aimerais bien lire le tome 2 de The Mortal Instruments

 

 

Ce rendez vous hebdomadaire est organisé par Galleane, vous pouvez trouvé tous les liens des participants sur son blog.

Rendez-vous sur Hellocoton !